التهيئة العمرانية و الاستدامة مستجدات العصر


(hocine_beb) #1

1
[FONT=CNNADJ+Garamond][COLOR=black][FONT=Calibri]1/-L’aménagement durable des territoires et les finalités de développement durable définies par le MEDD

Le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable (MEDD) a défini cinq finalités de développement durable :

la lutte contre le changement climatique et la protection de l’atmosphère, -
- la préservation de la biodiversité et la protection des milieux et des ressources,
- l’épanouissement de tous les êtres humains,
- la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et entre les générations,
- une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.

[LEFT]Par ailleurs en France, depuis la loi du 12 juillet 1999 relative au renforcement et à la simplification de la coopération intercommunale (loi Chevènement), l’aménagement est une compétence obligatoire des communautés urbaines, communautés d’agglomération et de communautés de communes. [/left]

[LEFT]Ainsi, dans le cadre de son groupe de travail régional « Qualité Environnementale et Développement Durable » (QEDD), la direction régionale de l’Équipement de Picardie a fait réaliser cette brochure pour orienter les établissements publics de coopération intercommunale picards et leurs partenaires (agences d’urbanisme, sociétés d’aménagement, bailleurs sociaux aménageurs…) vers des démarches d’aménagement durable de leurs territoires. Pour cela, ce document rassemble un certain nombre de recommandations intégrant et complétant les finalités de développement durable définies par le Ministère de l’Écologie. [/left]

[LEFT]2/-Rappel sur le concept du développement durable [/left]

De façon générale, le développement durable a été défini par Harlem Gro Bruntland, alors premier ministre de Norvège, dans son célèbre rapport pour les Nations Unies comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre les capacités des générations futures à répondre aux leurs » .Le développement durable passe par la tache ardue de trouver un équilibre entre la nécessité de répondre aux besoins présents de 6,5 milliards d’êtres humains et la nécessité de préserver la planète que nous ne faisons qu’emprunter à nos enfants pour reprendre une autre célèbre expression d’Antoine de Saint-Exupéry.

[LEFT]Poursuivre l’objectif du développement durable c’est se préoccuper de questions collectives urgentes, faute de quoi de lourdes nuisances déjà reconnues menacent à moyen-long terme : changements climatiques, dangers sanitaires, pauvreté et exclusion sociale, conséquences liés au vieillissement de la population, amoindrissement des ressources naturelles et de la biodiversité, consommation d’espace et volume de transports toujours croissants, inégalités quant à la répartition des richesses toujours en augmentation.[/left]

[LEFT]3. Le développement durable et l’aménagement [/left]

En 2004, la Communication de la Commission Européenne soulignait que « la planification en vue d’un niveau élevé de protection environnementale est un des éléments clés pour parvenir à un développement durable des villes et pour assurer une bonne qualité de vie aux citadins européens. » : Améliorer les performances environnementales et la qualité des zones urbaines, et assurer aux citadins européens un cadre de vie sain en renforçant la contribution environnementale à un développement urbain durable tout en tenant compte des questions économiques et sociales qui s’y rapportent.
La difficulté réside dans la mise en oeuvre effective de cette démarche de développement durable à l’échelle urbaine, et pour ce faire dans l’élaboration d’ « une vision claire ainsi que d’une stratégie globale et un plan d’action visant des objectifs convenus d’un commun accord ».
Mais définir une stratégie ou une politique locale de développement durable des territoires à l’échelle locale implique de rester en cohérence et synergie avec les politiques et stratégies définies aux autres échelles territoriales.

[LEFT]3.1. La cohérence et synergie avec les définitions et stratégies européennes [/left]

En 2004, la Commission Européennea défini l’urbanisme comme « un processus par lequel tous les acteurs (autorités nationales, régionales et locales, citoyens, organismes de représentation locale, ONG, universités et entreprises) collaborent en vue d’intégrer les considérations fonctionnelles, environnementales et qualitatives afin de concevoir et de planifier un environnement bâti qui assure un certain nombre de caractéristiques afin d’intégrer le développement durable ». A partir de cette définition, on retrouve un grand nombre de mots-clés qui doivent être au centre des préoccupations d’un aménageur.
En effet, un projet d’urbanisme et d’aménagement :

- assure à la population des lieux de vie et de travail esthétiques, originaux, sûrs, sains et de haute qualité, propres à susciter un fort sentiment d’appartenance, de fierté, d’équité sociale, d’intégration et d’identité ;

- crée les conditions d’une économie dynamique, équilibrée, ouverte à tous, équitable qui promeut la régénération urbaine ;

- traite les terrains comme une ressource précieuse qui doit être utilisée de la façon la plus efficace possible, en réutilisant les terrains anciens et les immeubles vides présents dans l’agglomération de préférence à l’aménagement de terrains vierges à l’extérieur de la zone urbaine, évitant ainsi le mitage (villes denses et, au niveau régional, décentralisation concentrée dans différents pôles) ;

- prend en considération la relation entre les villes et leur arrière-pays et l’ensemble de la région en cause ;

- garantit l’implantation stratégique des nouveaux aménagements, leur accessibilité par les transports publics et leur respect de l’environnement naturel (biodiversité, santé, risque environnemental) ;

- présente suffisamment de densité et d’intensité d’activité et d’utilisation pour que les services tels que les transports publics soient viables et efficaces tout en respectant un cadre de vie de qualité (intimité et espace privé, effets néfastes (bruit par ex.) minimaux) ;

- promeut une utilisation mixte de l’espace afin de tirer le meilleur parti possible des bénéfices de la proximité et de limiter ainsi au maximum les trajets entre domicile, magasins ou lieux de loisir et lieu de travail ;

- comporte une structure qui optimise la qualité écologique de la zone urbaine (biodiversité, microclimat et qualité de l’air) ;

- comporte des infrastructures de qualité et bien planifiées, notamment des services de transport public, des rues, chemins pédestres et pistes cyclables promouvant l’accessibilité, en particulier pour les catégories défavorisées et crée les conditions d’un niveau élevé d’activité sociale, culturelle et économique ;

- met en œuvre des approches modernes économes en énergie, telles que le logement basse énergie, les transports sobres, le chauffage urbain et les systèmes de recyclage ;

- respecte et met en valeur le patrimoine et les communautés culturelles.

Par ailleurs, en 2003, le Conseil Européen des Urbanistes avait défini à Lisbonne, dans un document intitulé « Nouvelle charte d’Athènes », la Ville Cohérente : « le problème de base dans les villes aujourd’hui, c’est le manque de cohérence : non seulement en termes physiques, mais aussi dans la continuité des évolutions dans le temps qui affecte les structures sociales et les différences culturelles ».
Les objectifs d’un aménagement durable doivent être de renforcer :

- la cohérence sociale : nouvelle gouvernance, maintien de la culture et de l’identité, cohésion entre les générations, politique des transports intégrée, accessibilité et flexibilité
des équipements et services, maintien d’un équilibre entre intérêt particulier et intérêt général ;

- les cohérences économiques à trouver entre l’intégration des villes et des régions à la mondialisation avec la recherche des « avantages comparatifs » et, en même temps, le maintien d’une diversité économique ;

- la cohérence environnementale : gestion des ressources, préservation de la santé, du patrimoine…

- la cohérence spatiale des différentes fonctions dans la ville et la relance de l’Art urbain et de la composition urbaine afin de corriger les dislocations entre les parties de la ville.

3.2. La cohérence et la synergie avec les définitions et la stratégie nationale de développement durable
En France, la Stratégie nationale de développement durable adoptée le 3 juin 2003 pour les 5 années à venir se concentre sur le pilier environnement, en liaison avec l’adossement à la Constitution d’une Charte de l’Environnement (adoptée par l’Assemblée Nationale en juin 2004 et adossée à la Constitution en mars 2005 par le Congrès réuni à Versailles).

Les 6 axes stratégiques de la Stratégie nationale de développement durable sont:

- permettre la participation de tous les acteurs via une véritable éducation à l’environnement
- contribuer à une gestion durable des territoires par la mise en place de démarches locales de développement durable ;
- parvenir à une croissance économique plus respectueuse de l’environnement grâce à une plus grande sensibilisation des entreprises et des consommateurs,
- mieux prévenir les risques et les pollutions en combinant prévention, précaution et répression ;
- favoriser l’exemplarité de l’Etat dans ce domaine avec la fixation d’objectifs précis en matière d’éco-responsabilité ;
- renforcer l’action internationale en matière de gouvernance du développement durable.

Le deuxième séminaire gouvernemental sur le développement durable qui s’est tenu le 23 mars 2005 a formulé de nouvelles priorités, encore majoritairement tournées vers le pilier environnemental :

- Renforcement de la lutte conte le changement climatique,
- Développement des économies d’énergie, dans l’habitat neuf et ancien,
- Préservation de la biodiversité,
- Lutte contre le saturnisme,
- Renforcement de la recherche et de l’innovation dans le secteur environnement.

Plusieurs de ces priorités concernent directement le bâtiment (cf. chapitre 2.2.16) et l’urbanisme…
Enfin, en Octobre 2005, le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable a défini les grandes lignes des projets territoriaux de développement durable en présentant ce quels sont les champs d’actions concernés et les éléments déterminants de l’approche territoriale de développement durable.

3.3. La cohérence et la synergie avec les définitions et la stratégie de développement durable de la région Picardie
En Picardie, les projets d’aménagement doivent autant que possible être cohérents avec les objectifs de développement durable des différents acteurs de la région.
La préfecture de région a défini avec l’ensemble des services déconcentrés de l’État un Projet d’Action Stratégique de l’État en Région Picardie ou PASER qui définit quatre priorités à prendre en compte dans l’ensemble des actions proposées :

- l’égalité des chances entre les hommes et les femmes : les picardes connaissent des conditions de vie souvent plus difficiles que dans les autres régions françaises ;
- la territorialisation des actions afin de mieux répondre aux attentes des acteurs locaux ;
- un développement durable de la région, respectueux de son environnement et équitable pour tous les Picards ;
- une utilisation accrue des technologies de l’information et de la communication.

Le PASER définit un certain nombre d’axes stratégiques dont certains peuvent être particulièrement pertinents dans des projets d’aménagement /réaménagement :

- Développer la formation pour faire accéder l’ensemble des Picards à l’emploi et à la culture :

o Donner de l’ambition aux familles
o Conforter les filières d’excellence, anticiper et améliorer l’adéquation des compétences à l’emploi
o Assurer l’enrichissement culturel de tous

- Renforcer la cohésion sociale et améliorer la santé en Picardie :
o Faciliter l’insertion sociale et professionnelle, renforcer l’offre de logements sociaux…
o Renforcer la prévention et assurer la cohérence avec l’offre de soins.

- Réussir les mutations économiques :
o Soutenir la structuration du tissu économique,
o Accompagner la création et le développement des entreprises,
o Accroître l’effort de recherche et intensifier les transferts de technologie.

- Préserver et valoriser les richesses de la Picardie pour développer ses territoires :
o Économiser l’espace tout en répondant aux besoins de logements et en infrastructures,
o Développer l’offre de logements dans un souci de qualité environnementale, inciter les acteurs locaux à la mise en oeuvre d’un développement durable de l’espace picard,
o Maintenir et restaurer la qualité des espaces et de la ressource en eau,
o Prévenir les risques naturels, technologiques et sanitaires.
Dans ses voeux du 19 janvier 2006, le Président du Conseil Régional de la Picardie, Monsieur Claude GEWERC, a insisté sur sa volonté d’ « un aménagement juste et équilibré » :
« Une région de tradition industrielle et agricole comme la nôtre doit s’appuyer sur ses savoir-faire, et les fertiliser par une innovation économique et sociale fondée sur les principes du développement durable. Le développement durable est loin de n’être pour nous qu’une formule de style. Outre le Schéma Économique, deux rendez-vous majeurs nous attendent en 2006 : le lancement de l’Agenda 21 Régional et la définition d’une politique énergétique ambitieuse. … Avec le Fonds Régional d’Aménagement du Territoire et les Actions Structurantes du Territoire Régional, la région se dote d’outils puissants pour conforter des pôles d’excellence sur l’ensemble de la Picardie et pour soutenir des grands projets d’intérêt régional. … La machine des Pays avec leur Conseil de Développement est en marche, qui constitue un des moteurs du renouveau de notre région. Nous pouvons maintenant porter plus loin notre ambition par une vision stratégique partagée de grands enjeux d’aménagement du territoire régional. C’est tout le sens du Schéma Régional d’Aménagement et de Développement du Territoire qui sera formalisé en 2006. »

هذا الموضوع من كتاب التهيئة المستدامة (بالفرنسية) للكاتبان
[SIZE=3]Philippe Outrequin et Catherine Charlot-Valdieu[SIZE=4]

[/size]

أتمنى أن ينال الموضوع رضاكم،لا تبخلوا علينا بتعليقاتكم و انتظرونا لطرح مفهوم جديد و هو المشروع العمراني المستدام رمضان كريم للجميع

[/size][/font]
[/color][/font]